Galerie

Achat | Vente

Artistes

Commande  

(vide)

Informations



HUE DE BREVAL, portrait présumé de Charles comte Dessofy de Csernek et Tarko, Grenadier à cheval, 1811

En stock

Ajouter à la commande


Virginie HUE DE BREVAL, portrait présumé de Charles comte Dessofy de Csernek et Tarko, Grenadier à cheval de la garde impériale en surtout, 1811, importante miniature Empire


Prix/price : nous consulter.

Miniature sur ivoire

Signée et datée à droite :  Mlle Hüe de Breval. 1811

Au revers, étiquette de la coll. Bernard Franck et n° « 670 »
Diam. 6,8 cm.

Epoque: Empire

Cadre carré en ébène.


Historique :
- vente Bernard Franck, Drouot, 22 et 23 février 1935, n° 131 (450 francs)
- coll. Charles Delacre, Bruxelles, Palais des Beaux-arts, 11 avril 1961
- vente coll. R.V.N. et G.C. 2e partie, Drouot, étude de Maigret, 18 novembre 2009, n° 80 repr. en pleine page couleur p. 31
Bibliographie : Lemoine-Bouchard, Les peintres en miniature,  2008, miniature citée p. 293.

  

Virginie HUE de BREVAL, plus tard Mme Rousseau (active en 1800 -1822), fut élève de Lethiers et l'une des meilleures émules de Jean-Baptiste-Jacques Augustin dont elle adopta la technique comme le montre cette miniature exécutée dans un pointillé des plus serrés. Elle prit sa première leçon chez Augustin le 12 floréal an X et suivait encore son enseignement en 1810, un an avant ce portrait où elle se montre digne héritière de son maître.

L'artiste exposa au Salon de 1810 à 1822 et eut notamment une clientèle aristocratique comme la marquise de Crillon, le Général de Rougé et sa famille, le comte d'Hautefeuille. Ses oeuvres, entrées dans les meilleures collections (collection Pollack à Vienne, prince Ney de la Moscowa, collection Bernard Franck) se rencontrent très rarement.

Cette miniature, que nous avions signalée en 2008, provient de trois prestigieuses collections militaires où elle était entrée sans identification, pour la rareté de l'uniforme: Officier de Grenadiers à cheval de la garde impériale, lieutenant ou capitaine, en surtout bleu, épaulette, contre-épaulette et aiguillettes dorées, décoré de la croix de chevalier de la Légion d’honneur. En effet, les représentations d'époque des officiers subalternes de ce régiment d'élite sont particulièrement rares.  Dr. Dimitri Gorchkoff, grand spécialiste de cette époque, maître de recherches aux Archive d'Etat de Moscou, a pu établir qu'il s'agit certainement du portrait de Charles comte Dessofy de Csernek et Tarko. Cette miniature figurera dans sa prochaine publication en préparation et nous le remercions pour ses remarquables recherches.

Magnat de Hongrie,  né à Varennes le 2 novembre 1784, et décédé le 25 mars 1861, Charles comte Dessofy de Csernek et Tarko fut nommé lieutenant en second aux Grenadiers à cheval de la garde impériale le 7 mai 1811 et fait chevalier de la Légion d’honneur le même jour  ; la miniature réalisée en 1811 célèbre certainement cette nomination. Il porte sur le portrait une croix de chevalier de la Légion d'honneur du IVe type.

Fils de Jean-Philippe François et de dame Marie-Jeanne née Rouyer, il fut lieutenant aux grenadiers à cheval de la Garde impériale pendant les campagnes de Prusse et d'Espagne, chef d'escadron au 10e hussard lors de la campagne de Russie et d’Allemagne ; il eut deux chevaux tué sous lui et une jambe emportée le 19 août 1813 par un boulet de canon, près de Buntzlau en Silésie; officier de la Légion d’honneur. Il épousa le 4 avril 1824 Louise-Pauline-Aglaé de Bréheret de Montalard, dont il eut deux enfants, Henri comte Dessofy, né en 1825 et Louis-Marie-Emma, née en 1825.

Ses armes sont d’or à l’aigle de sable, accompagnée en chef d’un croissant d’azur à dextre et d’une étoile de gueules à senestre, et en pointe d’un dextrochère de carnation, armé de toutes pièces et tenant un sceptre de gueules en pal ; devise : pro aris et focis.

Cette maison est l’une des plus anciennes et illustres de Westphalie où elle est connue depuis l’an 1034 quand elle attacha sa fortune à celle de St Etienne, roi de Hongrie et passa avec lui dans ce Royaume. Deux branches passèrent au service de la France sous Louis XIV, dont les ancêtres directs du modèle ici représenté.

 

Virginie Hue de Breval, later Mme Rousseau (active 100-1822) was a pupil of Lethiers and one of the best pupil of J-B-J Augustin. She adopted Augustin's pointillé technique as can be seen in this miniature. She started in Augustin's studio in 1800 and was still following his lessons in 1810 a year before this portrait. She exhibited at the Paris Salon in 1810-1822, and had aristocratic clients such as marquise de Crillon, general de Rougé and his family, comte d'Hautefeuille, etc. 

Her works entered the best collections (collection Pollack, Vienna; collection prince Ney de la Moscowa, collection Bernard Franck...) and are very rare on the market. This one, mentionned in our dictionary in 2008, comes from three prestigious military collections. The portrait represents almost full face an Officer, captain or lieutenant, of the Horse Grenadiers of the Imperial Guard. In 1811, this elite regiment of cavalry was raised to five scadrons of 250 men, under the orders of Perrot, Mesmer, Remy, Hardy et Morin.

Dr. Dimitri Gorchkoff, specialist of this period, master of research at the State Archives, Moskow, has  established this is the portrait of Charles comte Dessofy de Csernek and Tarko (1784-1861). This miniature will be published in his forthcoming publication and we thank him for his remarquable researches.

Empire Period representations of this uniform in "surtout"  are very rare; this portrait is a precious and top quality miniature, as well as a rare and precise document regarding the uniformology. The Dessofy de Csernek and Tarko family is one of the most ancient and glorious of Westphalia. Two branches stettled in France in the 17th Century, includind the direct ancesters of Charles comte Dessofy de Csernek and Tarko. This miniature was executed the year he received the Legion of Honour. Two years later, in 1813, he was wounded and lost a leg near Buntslau, Silesia. He maried in 1824.

 

 

 

 

 

Inv. 007/M.

Virginie HUE DE BREVAL, 1811

- Officier de grenadiers à cheval de la garde impériale, lieutenant ou capitaine, en surtout bleu, épaulette, contre-épaulette et aiguillettes dorées, décoré de la croix de chevalier de la Légion d’honneur

S.D.d.  Mlle Hüe de Breval. 1811

Au revers, étiquette de la coll. Bernard Franck et n° « 670 »

Diam. 6,8 cm.

Cadre carré en ébène.

Historique :

- vente Bernard Franck, Drouot, 22 et 23 février 1935, n° 131, (450 francs)

- coll. Charles Delacre, Bruxelles, Palais des beaux-arts, 11 avril 1961

- vente coll. R.V.N. et G.C. 2e partie, Drouot, étude de Maigret, expert B. Croissy, 18 novembre 2009, n° 80 repr. en pleine page couleur p. 31, est. 1500-2000, adjugé 4200 + 904 € frais (à 21,528%), soit 5104 €

Bibl. : Lemoine-Bouchard, Les peintres en miniature,  2008, miniature citée p. 293.

HUE DE BREVAL, Officier de Grenadiers à cheval de la garde impériale, 1811
HUE DE BREVAL, Officier de Grenadiers à cheval de la garde impériale, 1811
Virginie HUE DE BREVAL, Officier de Grenadiers à cheval de la garde impériale, 1811
Virginie HUE DE BREVAL, Officier de Grenadiers à cheval de la garde impériale, 1811

Siège social : 22 rue Pierre Leroux, 75007 Paris.
Correspondance : 23 quai Voltaire, 75007 Paris. Tel: 06.61.72.27.34 - Contact
©2018 Nathalie Lemoine-Bouchard, tous droits réservés.