Galerie

Achat | Vente

Artistes

Commande  

(vide)

Informations



AUGUSTIN-DUBOURG, Femme à sa toilette, Sophie Le Tellier de Louvois, 1798

En stock

Ajouter à la commande


AUGUSTIN dit DUBOURG, Portrait de Sophie Letellier de Louvois, importante miniature, vraisemblablement celle du Salon de 1800 n°8


Prix/price : nous consulter.

Grande miniature rect. sur ivoire, 12,5 x 10,5 cm

S.D.b.g. : Augustin / Dubourg / 1798 

Identification au dos : « grand-mère Gilles née Louvois »

Cadre rect. en bois de placage du XIXe siècle, 23 x 19 cm.

Historique : probablement la miniature exposée au Salon de 1800,

n° 8 par Augustin dit Dubourg « Une Femme à sa toilette, miniature ».

Probablement coll. Bénigne Michèle Palmyre Gilles (1800-1881),

fille du modèle, épouse de François Joly (1797-1873), puis Palmyre Joly épouse Labouré (Nuits-St-Georges, 1828-Paris, 1905), petite fille du modèle ; sa descendance.

 

Cette miniature, l’une des plus ambitieuses connues de l’artiste, montre une jeune femme à sa toilette, dans un portrait aux trois-quarts avec les deux mains, se parant les cheveux devant son miroir, sa boîte à bijoux débordant de perles, dans un riche intérieur. Il s’agit de Sophie Denise Marie Le Tellier de Louvois, fille naturelle du marquis Louis-Sophie Letellier de Louvois de Souvré (1740-1785) et de Denise Buard, danseuse des ballets du roi (1742-1794). Elle naquit à Paris vers 1774 et mourut à 65 ans le 2 septembre 1840 à Cambronne les Ribecourt dans l’Oise.

 

Reconnue par son père, elle avait pour demi-frère Auguste Letellier marquis de Louvois (1783-1844), qui épousa en 1802 Athénais Grimaldi (1786-1860), fille du prince Joseph de Monaco.

Le jeune marquis de Louvois était encore mineur lorsqu’il signa le contrat de mariage que sa demi-sœur Sophie de Louvois contracta pendant la Révolution avec le pianiste virtuose Jean-Louis Adam dont elle avait eu une fille, Sophie Adam (1792-1855), et dont elle divorça avant 1800.

La réalisation de la miniature, datée de 1798, se situe entre ces deux mariages. Elle se remaria le 30 nivôse an VIII (20 janvier 1800) à Paris avec le négociant Claude Gilles (Nuits-St-Georges, 1773- Paris, 1815). Il est fort possible que le Bourguignon Claude Gilles connaissait au moins de réputation, Augustin dit Dubourg, académicien de Dijon ville située à 28 km de Nuits-St-Georges.

De ce deuxième mariage, naquit une fille, Bénigne Michèle Palmyre (Paris, 27 novembre 1800-26 juillet 1881). C’est dans sa descendance que passa ce portrait de la « grand-mère Gilles née Louvois ».

Veuve, Sophie de Louvois épousa le 20 juin 1816 à Paris Charles Antoine Poulletier de Gannes (Compiègne, 1780 - Paris, 1832), lieutenant de cavalerie, ancien Gendarme de la Garde du roi.

 

Son premier mari, Johan-Ludwig Adam était un pianiste virtuose et recherché qui fut nommé en 1797 professeur de pianoforte au Conservatoire de Paris et qui a écrit plusieurs méthodes de piano qui ont eu un grand rôle dans la pratique de cet instrument en France (1). Il avait épousé Sophie de Louvois en secondes noces. Comme l’indique la fille d’Adam née de son troisième mariage :

« Pendant la Révolution, il se remaria et épousa une demoiselle de Louvois, sœur du marquis. Le contrat porte la signature du mineur Louvois. Il eut de ce mariage une fille, qui fut élevée par sa mère; car cette seconde union ne rendit pas mon père heureux, et mademoiselle de Louvois, qui sans doute n'avait épousé Adam que pour se soustraire aux fureurs révolutionnaires, le força à divorcer, et se remaria plus tard avec le comte de Cannes. Ce fut alors que mon père épousa mademoiselle Élisa Costc, qui était son élève, et je vins au monde après une année de mariage. » (Arthur Pougin, Adolphe Adam, sa vie, sa carrière, ses mémoires artistiques, Paris, 1877, p. 90.

 

Cette miniature, tant par son format que sa composition raffinée, est l’une des plus importantes connue d’Augustin dit Dubourg, le frère aîné et le maître de Jean-Baptiste Jacques Augustin. Né à St Dié des Voges, Augustin dit Dubourg vécut plusieurs années à Dijon où en 1780 il était « membre du jury final du second prix de Rome de la province », et en 1781 peintre et académicien de cette ville. En 1783, il s’installe pour quelques temps à Lyon. On le retrouve en 1791 « peintre en miniature » à Paris où il exposa des miniatures au Salon de la Jeunesse en 1791, aux Salons du Louvre de 1793, 1798 et 1800.

Tout laisse pense qu’il s’agit de la Jeune femme à sa toilette du Salon de 1798 comme nous le confirme Bernd Pappe (courriel mars 2015) ; en effet, cette miniature est remarquable par son format, l’importance de la composition et le fait qu’elle soit datée. Dubourg faisait rarement des miniatures de cette taille et ne les datait presque jamais. L’artiste multiplie les difficultés techniques dans cette composition et joue sur les clairs obscurs en faisant pénétrer trois rais de lumière dans cet intérieur que l’on devine richement aménagé. Les différentes matières, cheveux, perles, jusqu’aux fleurs posées sur la table, permettent à l’artiste de montrer son talent.

 

Oustanding miniature by Augustin-Dubourg, older brother and master of Jean-Baptiste-Jacques Augustin. Member of the Academy of Dijon, he settled in Paris and exhibited at the Salon de la Jeunesse in 1791, at the Paris Salon in 1793, 1798, 1800. This is most most probably the miniature exhibited at the Paris Salon 1800, n°8, "Femme à sa toilette". Portrait of Sophie Le Tellier de Louvois, daughter of marquess of Louvois and of a ballerine dancer. She married three times and is seen here at the age of 34.

 

 

(1) Nommé au Conservatoire de Paris, Adam y enseigna près d’un demi-siècle, jusqu’en 1842. Il composa de nombreuses pièces pour cet instrument, particulièrement appréciées en leur temps, notamment ses variations sur Le Bon roi Dagobert. Il est aussi l'auteur d'ouvrages théoriques sur le piano : Méthode ou principe général du doigté pour le pianoforte (1798) avec Ludwig Wetzel Lachnith et Méthode nouvelle pour le piano (1802). En 1804, il publie une Méthode de piano du Conservatoire, qui aura une grande influence et contribuera à l'essor de la technique du piano dans la capitale.

 

Bibl. :

Catalogue de l’exposition à St Dié Jean-Baptiste Jacques Augustin peintre en miniature, 2010, par Bernd Pappe, p. 73-74 « Qui était Augustin-Dubourg ? ».

Bernd Pappe, Augustin, à paraître en 2015.

Adélaïde de Place, « Jean-Louis Adam » dans Joël-Marie Fauquet (dir.), Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle, Fayard, 2003).

 

Etat: bon; petite fente verticale restaurée en bas dans les plis de la robe. Verre neuf. quelques imperfections au placage du cadre.

Condition: good; small hairline restored lower right edge, on the dress. New glass. Frame slightly damaged.

AUGUSTIN-DUBOURG, Femme à sa toilette, Sophie Le Tellier de Louvois, 1798
AUGUSTIN-DUBOURG, Femme à sa toilette, Sophie Le Tellier de Louvois, 1798
AUGUSTIN-DUBOURG, Femme à sa toilette, Sophie Le Tellier de Louvois, 1798
AUGUSTIN-DUBOURG, Femme à sa toilette, Sophie Le Tellier de Louvois, 1798

Siège social et correspondance : 13 rue des Petites Ecuries, 75010 Paris. Tél : 01.53.34.05.33  - Contact
©2015 Nathalie Lemoine-Bouchard, tous droits réservés.