Galerie

Achat | Vente

Artistes

Commande  

(vide)

Informations



de LUSSE (attr.), Jeune Femme interprète d'Andromaque de Grétry

En stock

Inv. 1.113M


JJT de Lusse (attr.), Jeune femme interprète d’Andromaque de Grétry, portrait miniature


Prix/price : 1 450,00 € 

Miniature sur ivoire

Inscription à droite, sur le tronc l’arbre: « Andromaque/Oreste »,

Diam. 7 cm

Cadre en bronze doré

Bibl.:  La Lettre de la miniature,  n° 25, septembre 2014, repr.

 

Jeune femme interprète d’Andromaque de Grétry.

Vue sur fond de verdure, en robe bleue et blanche parée d’une guirlande de fleurs, la jeune femme se trouve près d’un arbre où sont gravés en petit l’un en dessous de l’autre les mots Andromaque / Oreste. Cette miniature a été réalisée dans les années 1780, d’après la mode de la coiffure, or la pièce Andromaque de Racine n’est jouée que deux fois dans cette décennie à Paris, le 19 septembre 1785 au théâtre de l’Odéon et en 1789. En revanche, on a couru voir Andromaque, une tragédie lyrique du compositeur André Grétry (1741-1813), sur un livret de Louis-Guillaume Pitra, représentée pour la première fois en 1780. Très connu pour ses comédies lyriques, chantées notamment par la reine Marie-Antoinette dont il était le maître de clavecin, Grétry faisait avec Andromaque sa première incursion dans le répertoire tragique.

Ce portrait est attribué à Jean-Jacques Thérésa de Lusse (1758-1833) qui eut toute une clientèle d’acteurs fameux (Julie Candeille, Mlle Colombe, etc.) et dont on retrouve ici le style caractéristique.

La jeune femme interprète de cette tragédie lyrique, pourrait être l’une des cantatrices ou éventuellement l’une des danseuses puisqu’il y avait des ballets. Les danseuses étaient en 1780 : Mlle Dorlé, Mlle Gervais, la fameuse Mlle Guimard (née en 1743), Mlle Pelin, Mlle Cécile, Mlle Heinel, ainsi que Gardel. Le rôle d’Andromaque était chanté par les sopranos "Mlle Dozon", "Mlle Gavaudan", "Madame Saint Huberty". Les portraits de la Gavaudan la montrent assez forte avec double mention ; Antoinette Saint Huberty avait un visage plus rond si l’on en croît le portrait par Mme Vigée Le Brun vers 1780 ; peut-il s’agir d’Anne Cameroy (près de Paris, 1767 – vers 1865) dite Mlle Dozon devenue Mme Anne Chéron en 1786 ; elle serait vue alors dans ses tout débuts sur scène. A ce stade des recherches, nous manquons de portraits d’elle pour comparaison.

 

 

de LUSSE (attr.), Jeune Femme interprète d'Andromaque de Grétry
de LUSSE (attr.), Jeune Femme interprète d'Andromaque de Grétry
de LUSSE (attr.), Jeune Femme interprète d'Andromaque de Grétry

Siège social : 22 rue Pierre Leroux, 75007 Paris.
Correspondance : 23 quai Voltaire, 75007 Paris. Tel: 06.61.72.27.34 - Contact
©2018 Nathalie Lemoine-Bouchard, tous droits réservés.